Blogue

  • Coffret TRAD !

    Raphaëlle Mirandette partage ses impressions sur notre beau coffret Trad, qui vient tout juste d'arriver en librairie.

    Ce coffret comprend trois livres et trois CD et met en vedette des pionniers du renouveau du conte au Québec : Michel Faubert, Jocelyn Bérubé et Mike Burns.

    Tous les détails ici !

    03 November 2016
  • Ainsi va la route...


    Quand arrive le mois d’octobre, je prends la route : le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Le rendez-vous des Grandes Gueules, le Salon du livre de l'Estrie et le festival Les jours sont contés en Estrie. Tout d’abord, je prends rendez-vous avec mon garagiste pour mettre mon auto en train, je la remplis de boîtes de livres et je pars. Cette année, un malencontreux accident au genou la veille de mon départ pour le Saguenay m’a considérablement ralentie. J’ai finalement pris la route en boitant avec huit jours de retard pour le Festival de la francophonie de Trois-Pistoles, le Rendez-vous des Grandes Gueules. Il a fait un temps magnifique pendant quatre jours, le fleuve était d’un bleu méditerranéen. Une dizaine de spectacles collectifs et de solos avec de bons conteurs, de très bons conteurs d’ici et d’Europe, dont le spectacle des Contes de Louis Fréchette, avec les conteurs du CD qui accompagnent le livre, Olivier Turcotte (Jos Violon), Jean-Marc Chatel, Alexis Roy, Michel Faubert et Jocelyn Bérubé qui a fait une performance spectaculaire avec son Grelot. Époustouflant ! Michèle Nguyen, de Belgique, que l’on aime d’amour, avait un nouveau spectacle, La voyageuse. Avec son charme et son élégance habituels, elle nous a livré un récit profond et émouvant. Un hommage a bien sûr était rendu à Maurice Vaney, le sympathique et attachant organisateur de ce festival qui fêtait ses 20 ans – le festival, pas Maurice.
    13 October 2016
  • Entrevue avec les auteurs Alexandre et Mathieu Vanasse

    par Raphaëlle Mirandette

    Votre livre précédent (chez Planète rebelle, car il y a eu entre-temps Le virus fantôme, chez Soulières éditeur) s’intitulait Les bateaux volants. Cette histoire réactualisait la légende de la chasse-galerie en incluant un aspect contemporain important pour les adolescents. Dans Le masque amérindien, on remonte dans le temps pour se retrouver au sein de tribus autochtones bien vivantes et animées. Les colons européens, encore sur leurs grands voiliers, préparent l’établissement de la Nouvelle-France dans la vallée du fleuve Saint-Laurent. Voici l’instant crucial où les deux personnages principaux sont confrontés à la possibilité de changer le cours de l’histoire à tout jamais !

    1) Pourquoi avez-vous choisi d’explorer l’histoire méconnue de la culture amérindienne en particulier, plutôt que de revisiter l’histoire québécoise et d’autres cultures immigrantes ?



    Tous les pans de l’histoire du Québec nous interpellent. On travaille parallèlement sur un autre projet de longue haleine, depuis deux ans, dans lequel on s’intéresse à la Nouvelle-France du 17e siècle et à ses coureurs des bois, puis au Montréal ouvrier du 19e siècle et à l’immigration chinoise méconnue de cette époque. Donc pourquoi les Amérindiens en premier lieu ? Peut-être parce qu’ils étaient là en premier ? Peut-être parce qu’on sent qu’il y a dans leur culture une part fondamentale de notre identité à redécouvrir ?

    07 October 2016
  • CONCOURS COUPS DE CŒUR

    Faites-nous parvenir une photo de vous ou de votre enfant avec votre livre préféré paru chez Planète rebelle! L’auteur de la photo avec le plus de "J’aime" sur Facebook le 7 novembre à 9 h recevra nos nouveautés : Contes de Michel Faubert, L’incroyable secret de Barbe Noire, de Franck Sylvestre, Le Château noir, d’André Lemelin, et Le masque amérindien, d’Alexandre et Mathieu Vanasse. Nous avons hâte de connaître vos coups de cœur!

    Participez en envoyant vos photos à info@planeterebelle.qc.ca

    Votez pour votre photo préférée en cliquant ici

    Bonne chance à tous!

    06 October 2016
  • Offre de stage

    Nous sommes à la recherche d’un/e stagiaire en production et à la commercialisation. Le/la stagiaire prendra part à différents aspects de développement de la maison d’édition et pourra explorer diverses facettes du métier d’éditeur.

    Compétences requises :

    – un intérêt pour l’oralité (contes, mythes, légendes) et la littérature jeunesse ;

    – d’excellentes aptitudes en rédaction et en communication (doit être à l’aise avec le public et au téléphone) ;

    – une bonne connaissance du Web ;

    – bilinguisme un atout.

    Stage non rémunéré, minimum 20 h / semaine, débutant en novembre 2016.

    Faites-nous parvenir votre CV, une lettre de présentation et vos disponibilités à info@planeterebelle.qc.ca.

    21 September 2016
  • Douze suggestions de livres audio pour le 12 août !

    Ce vendredi, le livre québécois est en vedette à l’occasion de l’événement : « Le 12 août, j’achète un livre québécois ! » Voilà un titre inspirant et qui en dit long ! Nous sommes tous appelés à participer à cette journée en nous procurant au moins un livre et en partageant fièrement nos achats sur les réseaux sociaux, sous le mot-clé #12août. Cette journée vise à encourager les artisans du livre d’ici : nos auteurs, nos maisons d’édition, les imprimeries employant différents corps de métier du livre et, bien sûr, nos libraires.

    Chez Planète rebelle, nous explorons l’univers du conte, art fougueux de la parole prenant part plus que jamais à la scène culturelle québécoise.

    10 Aout 2016
  • Journée nationale des Autochtones : à célébrer toute l’année!

    Aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres.

    Le 21 juin de chaque année, la Journée nationale des Autochtones célèbre les peuples des Premières Nations, Inuits et Métis, et souligne leur contribution importante au paysage culturel canadien, dans toute sa diversité.

    D’ailleurs, si vous croyez que le choix du 21 juin est purement anodin, détrompez-vous! Jour du solstice d’été, cette date revêt une importance particulière pour les  autochtones.

    Ainsi, pour la 20e année consécutive, des citoyens de divers horizons se réuniront en cette journée estivale pour en apprendre davantage sur les coutumes, langues et croyances des communautés des Premières Nations et Métis. Au programme :

    21 June 2016
  • Dix choses que j’ai apprises chez Planète rebelle

    Aujourd’hui, le moment est venu de tirer ma révérence. Stagiaire chez Planète rebelle depuis le mois de mars, je peux affirmer haut et fort que mon séjour fut enrichissant.

    Au terme de ce long voyage, je me sens plus confiante, mieux outillée. Je pars avec une assurance nouvelle : prête à soulever de nouveaux défis !

    Cet ultime billet est donc l’occasion pour moi de faire le point, le bilan de mon expérience. Pour ce faire, j’ai entrepris d’élaborer une courte liste (non exhaustive, rassurez-vous !) de mon apprentissage chez Planète rebelle au cours des derniers mois.

    1. Travailler avec des livres, travailler avec des gens

    Le texte est travaillé, puis retravaillé. Les illustrations sont peaufinées, le livre, imprimé… On oublie parfois que derrière ces mots, derrière ces images se cachent des gens.

    08 June 2016
  • Il était une fois un conteur... Entretien avec Franck Sylvestre

    Troisième partie

    Chose promise, chose due! Voici la troisième et dernière partie de notre entrevue avec le conteur Franck Sylvestre, dont l'album avec CD, L’incroyable secret de Barbe Noirevient de paraître.

    Dans ce troisième extrait, l’heure est au bilan et à la réflexion : l’auteur nous parle plus particulièrement de l’importance de la transmission de son héritage antillais et de l’avenir du conte au Québec. Comment conserver cette riche tradition orale? Le conte peut-il se tailler une place durable dans le paysage culturel québécois?

    08 June 2016
  • C’est l’heure de dire au revoir

    Eh oui, déjà la fin ! « Ça passe vite ! », comme le dit Marie-Fleurette depuis quelques jours…

    J’ignorais à quoi m’attendre en débutant ce stage. J’étais anxieux de voir ce qui se passerait. Voilà que je suis de nouveau anxieux aujourd’hui. Car si l’expérience a été belle, elle a aussi été bien courte. Dorénavant, les entrevues, les rencontres avec les auteurs, l’arrivée des nouveaux livres se feront sans moi. Oui, bon, rien ne m’empêchera d’aller faire un tour au Port de tête, à l’Esquisse ou ailleurs lors des prochains lancements, mais tout de même…

    Finis les dîners à quatre ou à cinq autour d’une table brinquebalante, à manger l’humus ou le taboulé achetés la veille chez l’Arménien du coin ; et les rigolades au bureau, les vendredis après-midi, lorsque la fatigue de la semaine se fait sentir.

    31 May 2016